Témoignages

Rendez-vous !

C’est par l’École de Prière du père Guy Borreman que j’ai entendu parler de la maison Béthel. On y cherchait un volontaire, on me racontait. À Burnontige. En Wallonie.

Il y a 8 ans déjà, j’ai dû fermer mon cabinet dentaire à cause d’une maladie. Dès le début, je me suis engagé dans le volontariat. Ça donne un sens, du travail, des rencontres ; le sens et les rencontres sont liées. Ce sont les rencontres qui aident le plus.

C’est le Christ qui m’a guidé, je me dis. Souvent je remercie le Bon Dieu de m’avoir mis sur ce chemin.

Pour mes rencontres, j’ai appris de Jan Van Ruysbroeck et ses oeuvres ; il est un mystique du Brabant, de l’époque médiévale. Des années 1300 déjà. Et pourtant si moderne et convaincant. Il m’a appris que croire est une chose simple ? Il faut le faire. C’est tout.

2016-06-08 - Béthel (7)

Maintenant je me promène dans la vie avec Dieu et quelques hommes. Je donne un coup de main. J’aide à la cuisine ou ailleurs. J’écoute les problèmes et je fais des recherches pour les résoudre.

À la maison Béthel, il y a une chapelle avec des vitraux qui racontent le combat de Jacob avec Dieu. La chapelle est devenue un endroit de combat et de paix et de repos. Un lieu agréable où j’exprime ma gratitude.

J’aime Béthel comme endroit de réconfort pour des hommes en détresse. Je prie pour nos bienfaiteurs.

Renaat De Schaepmeester

♥♥♥♥♥

Enfin l’avenir semble se dessiner positivement…

Autant vous le dire tout de suite, je ne serai pas long. À vrai dire, parler de moi n’est pas mon truc. Du sens de la vie, de l’existence de Dieu, de la vie éternelle ou des apparitions de la Vierge Marie je veux bien, mais de ma petite personne, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Enfin, puisqu’on me l’a demandé, puisque certains semblent souhaiter avoir des nouvelles de « Gérard », voici tout de même quelques mots…

La première fois que j’ai pris la plume pour ce petit périodique, j’avais 33 jours d’abstinence d’alcool. Aujourd’hui, plus de 4 mois se sont écoulés sans ce breuvage qui finissait par bousiller mon existence. Pas de quoi en faire un plat, sinon pour vous dire que c’est entre autres dans la vie de prière que j’ai trouvé la force de ne plus y toucher. Finalement, qu’est-ce que la prière ? Une perte de temps ? Un monologue dans le vide ? Eh bien pensez cela si vous voulez ! Personnellement, je la vois plutôt comme un rendez-vous avec le ciel. Un petit rendez-vous, devrai-je dire. Car le grand rendez-vous aura lieu dès ma mort physique. Et ce jour-là, croyez-moi, sera prodigieusement celui d’une incroyable rencontre; de la découverte d’un monde éternel que mon esprit ne peut imaginer.

2016-06-08 - Béthel (9)

En attendant, j’essaye comme je le peux de m’unir à travers ma prière quotidienne, à Celui qui est notre seul bien : à Celui seul qui restera quand tout disparaîtra. En ce sens, comme en d’autres, mon séjour à Béthel m’aura aidé à avancer. Outre les bienfaits de la vie communautaire, la chapelle est ce lieu où nos relations humaines prennent une dimension céleste, où l’absence et la solitude, se voient peu à peu comblés par une silencieuse présence.

Bon, ce n’est pas tout ça mais j’arrête ici. Et de ta dépression, Gérard, tu ne vas pas nous en parler ? Non, pas le temps. D’ailleurs, elle est partie avec l’alcool. Enfin l’avenir semble se dessiner positivement. Par quel prodige ? Demandez à Dieu…

Gérard

♥♥♥♥♥

Espérance

Je m’appelle Alexia, j’ai 34 ans et suis venue à Béthel à la fin du mois d’octobre 2015. J’avais pas mal de problèmes : alcool, boulimie, difficultés à la maison… Depuis que je suis ici, j’ai rencontré de vrais amis, beaucoup d’amour et j’ai découvert un rythme de vie ; le fait de travailler et de prier ensemble, ainsi que bien d’autres choses. Ma vie est 10 fois meilleure qu’autrefois.

Alexia

Publicités